vendredi 20 avril 2012

jeudi 12 avril 2012

Antoine Hokusai

Le candidat Antoine Dodé posant à côté de sa voiture officielle en papier mâché à Washington.  
Antoine, qui est aussi par ailleurs mon aide de camp à MICA pour ces mois d'Avril et de Mai 2012, avait rendez-vous cet après-midi-là, avec un Japonais nommé Katsushika Hokusai. 

Après nous avoir épuisé pendant une bonne cinquantaine de minutes à cheminer dans les rues du quartier situé à l’arrière du Capitol, Hokusai a souhaité à tout prix à nous payer une bière et nous a invité à nous asseoir à une terrasse de café. Ce n’est qu’ensuite qu’il a commencé à évoquer son usage des pinceaux…


mardi 10 avril 2012

La forteresse Pratt

l’arrivée à la forteresse Pratt.
J'ai jamais su dessiner les chevalles.


samedi 7 avril 2012

Volcan de paille



Enfouie dans la paille, voici ce que l'on peut entendre.

Il suffirait de presque rien
Peut-être dix années de moins
Pour que je te dise "Je t’aime"
Que je te prenne par la main
Pour t’emmener à Saint-Germain
T’offrir un autre café-crème

Mais pourquoi faire du cinéma
Fillette allons regarde-moi
Et vois les rides qui nous séparent
A quoi bon jouer la comédie
Du vieil amant qui rajeunit
Toi même ferais semblant d’y croire

Vraiment de quoi aurions-nous l’air
J’entends déjà les commentaires
"Elle est jolie, comment peut-il encore lui plaire
Elle au printemps, lui en hiver"

Il suffirait de presque rien
Pourtant personne tu le sais bien
Ne repasse par sa jeunesse
Ne sois pas stupide et comprends
Si j’avais comme toi vingt ans
Je te couvrirais de promesses

Allons bon voilà ton sourire
Qui tourne à l’eau et qui chavire
Je ne veux pas que tu sois triste
Imagine ta vie demain
Tout à côté d’un clown en train
De faire son dernier tour de piste

Vraiment de quoi aurais-tu l’air
J’entends déjà les commentaires
"Elle est jolie, comment peut-il encore lui plaire
Elle au printemps, lui en hiver"

C’est un autre que moi demain
Qui t’emmènera à St-Germain
Prendre le premier café crème
Il suffisait de presque rien
Peut-être dix années de moins
Pour que je te dise "Je t’aime"

Paroles: Jean-Max Rivière. Musique: Gérard Bourgeois 1968